Le Cercle d’Histoire de Bruxelles vous propose cette chronique consacrée à la Première Guerre mondiale, s’associant ainsi à son tour à la commémoration du centenaire de la WWI. 

Le Cercle dédie ce travail à la mémoire du soldat volontaire du 6ème de Ligne CONSTANT HEYBLOM blessé le 6 février 1915 devant Dixmude et décédé à l’âge de 25 ans à l’Hôpital de l’Océan le 10 février de la même année. Il repose au cimetière militaire belge de La Panne.

Ces articles sont écrits par Jean Heyblom, historien.

La presse du "moindre mal" : "1914 Illustré"par † Jean d’Osta

L’ouvrage « Millénaire de Bruxelles 979-1979 » édité par la Renaissance du Livre en 1979 consacre un chapitre écrit par Jean d’Osta et intitulé « Vie quotidienne dans Bruxelles occupée » à la période 1914-1918. Grâce à l’amabilité de l’éditeur qui nous a donné son autorisation pour reproduire ce texte, nous vous livrons ici un premier extrait consacré à la presse.

« Si l'on veut se faire une idée de la manière dont se déroulait la vie quotidienne des Bruxellois durant cette longue guerre de position, on peut se tourner vers la presse qui a paru dans notre capitale sous l'occupation, presse dite du "moindre mal" (on pourrait la qualifier rétrospectivement de "pétainiste", mais l'adjectif "embochée" qu'on lui donna plus tard est peut-être excessif, car cette presse n'a pas chanté la louange des Allemands, comme le firent en 1940-44 le Pays Réel, le Nouveau Journal et le Soir volé ; la censure militaire leur interdisait uniquement d'imprimer des nouvelles contraires aux intérêts de l'Allemagne et de ses armées. Rappelons que les journaux bruxellois d'avant-guerre ont spontanément cessé de paraître dès l'arrivée des Allemands à Bruxelles.

Lire la suite

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le mardi de 9h à 15h30)