Le marchand de coco ou de caliche

doc 18 le marchand de coco 01Dans le dossier du mois n° 15 nous avons eu l'occasion de vous parler des laitières, de leur attelage de chien(s) et de leur éventuelle fraude sur la marchandise qu'elles commettaient. Nous vous entretenons ce mois d'un autre petit métier qui, comme le marchand de beignets, la marchande de ballons ou encore la marchande de journaux, animait de sa présence les rues de notre bonne ville: le marchand de coco ou de caliche ou encore comme on dit à Bruxelles de "calichesap".

Quid de ce mystérieux breuvage qui  désaltérait si bien ? Il s'agit d'une boisson faite d'eau légèrement citronnée infusée avec du bois de réglissedoc 18 le marchand de coco 02 (kaliche) écrasé, du caramel pour la couleur et de l'essence d'amande pour l'adoucir. Tout au long de sa journée qui débutait généralement vers 5 heures du matin pour se poursuivre jusqu'à environ 19h30, le marchand transportait sur son dos un lourd appareillage fait de trois cylindres métalliques soudés entre eux, surmontés chacun d'une coiffe conique. Le cylindre central contenait environ 30 litres de coco, un des cylindres latéraux de l'eau pour rincer les verres, l'autre les produits de préparation du coco. C'est vous dire que ce n'était pas une sinécure de se promener ainsi pour un salaire de misère, car le verre de coco se vendait en 1900 un centime. Pourtant à cette époque une centaine de marchands de coco arpentaient nos rues pendant les beaux jours.
Nous vous montrons dans les documents un des derniers marchands de coco, un certain Albert Deltombe qui habitait rue des Faisans (ex rue Saint-Pierre et ex rue du Cercueil) à côté de l'hôpital Saint-Pierre. Il exerçait ce métier depuis 1914 et le pratiquait encore en 1953 à 75 ans  lorsqu'il fut immortalisé sur cette photo (document à gauche) qui servit de couverture entre septembre 1991 (n° 33) et juin 1992 (n°36) à notre revue appelée à l'époque "Les Marolles". Le document à droite, une carte postale qui porte au verso Chocolat Martougin, vous le  montre servant un petit télégraphiste et un vieillard handicapé.      

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le mardi de 9h à 15h30)