Kommobinne …

Kommobinne … c’est avec ces mots que commence l'un des aphorismes les plus célèbres de Geert van Bruaene, le fondateur de la Feuille en Papier doré, en 1944. Il provient de la collection de textes du Livre d'Or de la Fleur et est également gravé sur la clôture du jardin public de la Place de Dinant, quasi en face du célèbre estaminet bruxellois.

Kommobinne Menier Pieters, tès veu op a gat te valle, of ‘t za moete zaïn dageda skuun vint ?  Den iene zaïget zoe en den andere zaïget anders en zèmme alletwie gelaaïk. 

Kommobinne … c'est également ainsi que commence une chanson bruxelloise, sur l'air de « Nuits de Chine, nuits câlines, nuits d´amour » :

Kommobinne, dikke Finne, zèt à nei… 

Kommobinne … nous est venu à l'esprit en réponse aux rapports inquiétants de la presse : Bruxelles se meurt ! La restauration bruxelloise est à court d'oxygène ! Le virus tue l’Horeca …

(Adapté d’un texte publié par La Fleur en Papier doré, il y a quelques années)

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le jeudi de 9h à 15h30)