Avoir l'accent....

Avoir l’accent enfin, c’est, chaque fois qu’on cause, parler sur son pays en parlant d’autre chose ! extrait du poème de Miguel Zamacoïs.

Marie-Christine Lefebvre nous propose une élégante version de ce poème en beulemans. 

Ecouter sur YouTube : Avoir l'accent 

De l’accent ! De l’accent !  Est-ce qu’en orais, moi ?
Och God en Hiere toch ! moi, un vrai Bruxellois ?
Et si je vous disais, à mon tour, peï de France,
Que ça est vous qui l’avez, l’accent, mais sans la zwanze.
Qu’on dit en bas de ça, de Schaerbeek à Saint-Gilles :
« Ces gens-là ne parlent pas comm’ tout l’monde, janvermille ! »
Après tout, ça dépend de la façon de voir :
Ne pas avoir d’accent ? ça est just’ en avoir ! 

Alleï non, je ziever et je fais le malin.
Ceux qui n’ont pas d’accent, och erme, je les plains.
Prendre avec son accent, ça est pas êt’ bravache ;
C’est prendre avec un peu de sa terre, à ses slaches !
Prendre avec son accent de Bruxelles ou Saint-Josse,
C’est prendre avec la Bourse ou le Koemerenbos
Quand, loin de sa maison, on s’en va, potferdek !
L’accent ? Mais ça est le pays qui vient avec !
C’est un peu, cet accent, un stukske de bagage ;
Le babbel de chez soi qu’on emporte en voyage !

C’est, pour le soekeleir qui a dû s’exiler

Le moyen de parler sans jamais broebeler.

Avoir l’accent, enfin, c’est chaque fois qu’on cause
Parler sur son pays, en parlant d’autre chose.
Non, peï, je n’ai pas honte de mon accent tranquille
Et je veux qu’il sonne clair et ronflant, potfermille !
Et je veux, chaque fois, dans mes villégiatures,
Emporter mon accent au creux de mes blaftures !
Mon accent, ah mo neïe, ça est jamais du vlek !
Il vous fait emporter l’air de Bruxelles avec !
Et fait chanter la zwanze dans toutes nos paroles,
Comme chante la mer au fond des caricoles.

Écoutez. En parlant, je plante le décor :          
De la gare du Midi jusqu’à la gare du Nord, 
Il évoque à la fois le gris de nos églises
Et notre ciel si bas, qui le caractérise.
Par les strotches étroites, au fond des kaberdouches,
On l’entend dans les mots des Bruxellois de souche !
Cet accent-là, qu’il fasse beau temps ou bien qu’il drache,
À toutes mes chansons donne un même panache.
Et quand vous l’entendez chanter dans mes paroles,
Tous les mots brusseleirs fusent, volle pétrole 

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le jeudi de 9h à 15h30)