Andrée De Jongh , une vie de résistance par Marie-Pierre d'Udekem d'Acoz

Livres

Plus que jamais, il est nécessaire de rappeler que des hommes et des femmes se sont dressés  contre la barbarie incarnée en 1940-1945 par l'Allemagne nazie. Abandonnant le confort d'une destinée sans problème, ils se sont engagés dans la Résistance pour défendre nos valeurs et nos libertés. Dans son Dictionnaire amoureux de la Résistance, le journaliste et romancier français Gilles Perrault consacre un article à une belge, une des rares femmes chefs de réseau de résistance, Andrée Eugénie Adrienne De Jongh (surnommée Dédée) (1916-2007) et ce n'est pas un hasard.

 

1-Encart nous avons lu pour vous  livre Andrée De JonghCette jeune femme de 24 ans en 1940, à la personnalité hors du commun, en effet cofonde, construit, dirige et inspire la ligne Dédée. Cette filière d'évasion à travers la France a pour but de faire rejoindre l'Espagne à des militaires anglais perdus en Belgique. Andrée De Jongh accompagnait elle-même ces hommes, une majorité d'aviateurs anglais. notamment lors de la périlleuse traversée des Pyrénées. Après son arrestation en janvier 1943, ce réseau, qui sera rebaptisé Comète par les Anglais, continuera à fonctionner jusqu'à la Libération malgré les nombreuses arrestations, déportations et exécutions ; son bilan est remarquable : 288 aviateurs alliés (dont 89 pendant la période de Dédée) et une centaine de volontaires de guerre ou d'agents de renseignements brûlés de diverses nationalités échapperont aux sbires nazis et rejoindront les rangs pour poursuivre le combat. Ajoutons y le sauvetage  de 386 alliés qui, après le débarquement, attendront la fin des hostilités en lieu sûr.

Quant à Andrée De Jongh, revenue des camps de Ravensbruck et de Mauthausen, elle entreprend, après la guerre, des études d'infirmière pour pouvoir se consacrer totalement aux lépreux. Son travail la conduit du Congo au Sénégal en passant par le Cameroun et l'Ethiopie. Toute sa vie fut déterminée par son courage et son esprit de résistance.

Pour notre plus grand plaisir, l'auteure de l'ouvrage que nous vous présentons, Marie-Pierre d'Udekem d'Acoz, née Verhaegen, historienne diplômée de l'Université de Gand, nous livre un travail remarquable sur cette personnalité hors du commun. Sous la forme d'une biographie ou plus exactement d'une "autobiographie", en se basant sur les archives personnelles de Dédée, elle fait parler cette grande résistante. Ce discours en forme de "je" donne une vérité à la relation des souvenirs de l'intéressée. Nous avons particulièrement apprécié cette manière de procéder qui nous éloigne tout à fait d'une écriture qui aurait pu être impersonnelle. Rappelons qu'en 2001, l'auteure a publié chez Racine Pour le Roi et la Patrie. La noblesse belge dans la résistance, une étude qui fut saluée pour sa rigueur scientifique. Sa rencontre, en 2004, avec Andrée de Jongh l'incitera à écrire cet ouvrage dont nous vous recommandons la lecture.

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le mardi de 9h à 15h30)