Chronique 1914-1918: « 1914 Illustré » analyse du numéro 5 de la revue

La couverture de ce numéro 5 daté du mois de septembre 1914 porte le portrait de « S. Exc. le Marquis de VILLALOBAR, Ministre de S.M. le Roi d'Espagne à Bruxelles », Même si une plaque rappelle son séjour dans l'immeuble situé au n° 11 rue Archimède à 1000 Bruxelles, même si une avenue ornée d'un monument avec son buste porte son nom à Woluwé -Saint-Pierre, bon nombre de personnes en ignorent sans doute le pourquoi. De son nom complet Rodrigo de Saaveda y Vincent, marquis de Villalobar (1864-1926), il avait déjà une brillante carrière diplomatique débutée en 1866 lorsqu'il fut nommé par le roi Alphonse XIII comme ministre plénipotentiaire à Bruxelles en 1913 et il occupera ce poste jusqu'en 1921. Dès le début de la Grande Guerre, il se met au service de nos concitoyens et d'accord avec son collègue américain Brand Whitlock sait éviter le bombardement de notre capitale et intervient pour tenter de sauver Edith Cavell. Il contribue lui aussi à l'oeuvre du ravitaillement de notre pays, lui évitant une famine, et joue un rôle plus important encore dans le cadre de la Commission for Relief in Belgium (CRB) lorsque le chaperon américain cède sa place après l'entrée en guerre des USA en avril 1917.

 

Le magazine présente ensuite en page 2 une photo de Liège avec le pont des Arches dynamité par les Belges et les ponts de bateaux construits par les Allemands Aucune nouvelle n'est donnée sur le déroulement des opérations militaires passées ou en cours. Indiquons pour votre information que la ville avait été occupée par l'armée mosane du général Von Emmich dès le 7 août 1914, mais qu'elle ne viendra à bout du dernier fort de la ceinture liégeoise que le 16 août. Les Allemands ont dû avoir recours à leurs plus grosses pièces d'artillerie, les Grosses Bertha, des canons de 420 mm fabriqués par Krupp pour détruire un à un les douze places fortes qui défendaient Liège. Le 15 août le fort de Loncin, commandé par le général Gérard Mathieu Leman (1851-1920), avait été écrasé sous leurs tirs Le magazine consacre quand même une page à ce fait glorieux en page 3 en présentant une lettre adressée par Leman au roi Albert Ier avec une photo du général et du fort détruit. Une autre illustration nous montre la statue de la ville de Liège à l'arcade du Cinquantenaire décorée de la grand-croix de la Légion d'honneur française accordée à « la ville la plus glorieuse de l'histoire » selon le New York Times du 10 août 1914 p 2. Sur un plan anecdotique, savez-vous que ce fut à cette occasion que le « café viennois » deviendra par après le « café liégeois » ? La censure allemande n'a pas joué pour cette page, sans doute considérait-elle la chute de Liège et de ses forts comme une victoire encore plus grande parce qu'emportée sur un ennemi héroïque ! Les pages suivantes (4 et 5) nous montrent des photos de l'occupation de Bruxelles : elles ont la plupart été prises dans le Palais de Justice transformé en grande partie en caserne. Une photo de la page 6 présente l'entrée de la caserne des Grenadiers rue des Petits Carmes occupée elle aussi, comme d'ailleurs toutes les autres casernes bruxelloises (Le Petit Château et celles d'Etterbeek). Sur la page 7 une photo illustre un autre endroit de notre capitale envahi par les troupes allemandes : le parc de Bruxelles transformé en dépôt de matériel et en écurie pour chevaux ; enfin une autre illustration nous permet de nous rendre compte des réquisitions (ici du bétail) opérées par l'envahisseur qui ne se souciait en rien du ravitaillement de la population civile. La dernière page nous ramène à l'occupation du Palais de Justice avec trois photos dont une nous montre des canons en batterie dirigés vers le bas de la ville, c'est-à-dire vers les Marolles, ce quartier populaire dont l'ennemi se méfiait.

Jean Heyblom

thumb 1-1914 illustré n5 septembre 1914 couverture 1-1914 illustré_n_5__02 1-1914 illustre_n_5__03 1-1914 illustré_n_5__04 1-1914 illustré_n_5__05 1-1914 illustré_n_5__06 1-1914 illustre_n_5__07 1-1914 illustre_n_5__08

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le mardi de 9h à 15h30)