Le bas de la Montagne de la Cour : un petit souffle de nostalgie

01 Le bas du Mont des Arts la statue dAlbert Ier et la fin de la Montagne de la CourCette photo (doc 01) prise aux pieds de l'ancien Mont des Arts (celui de Jules Vacherot) montre l'esplanade avec la statue équestre d'Albert Ier et la jonction des rues Montagne de la Cour et de l'Empereur, dominée par les sombres bâtiments du palais de Nassau qui abritaient les musées.
La statue du Roi Chevalier, œuvre d'Alfred Courtens, fut inaugurée le 21 octobre 1951. Quant à l'îlot de maisons, sa démolition pour y établir la future Bibliothèque Albertine (1954-1969) a été entreprise en 1956.
On peut distinguer clairement sur la photo que les habitations sont déjà vidées de leurs occupants et donc avec une grande probabilité dater ce document de 1956. La maison du coin qui porte l'inscription "ORFEVRERIE CORNET INOXYDABLE" aurait occupé l'emplacement de la demeure où habita et mourut Rogier de le Pasture (Rogier van der Weyden). Une plaque commémorative, que l'on peut repérer sur la 02 Le meme angle de vue aujourdhuiphoto, avait été apposée sur le mur de coin de cette habitation en 1913 par les Amis de l'Art wallon (sic) présidés par Jules Destrée. Elle disparut en même temps que les maisons. Rappelons que Rogier de le Pasture ("de la Pasture" n'est jamais attesté dans les documents) est né à Tournai en 1399/1400. Il est repris sous l'étiquette "Primitifs flamands", ce qui signifie "premiers peintres sur chevalet originaires des Flandres", impropre en partie dans le chef de Rogier, car né dans la bonne ville française de Tournai (qui ne rejoindra qu'en 1521 les "Pays-Bas de Flandres ou Flandre ou Pays de par-deça", dénominations qui désignaient alors les Pays-Bas bourguignons), mais exacte pour la plus grande partie de sa carrière (1435-1464) à Bruxelles dans le Duché de Brabant. Où est le bien fondé 03 Le monument Rogier van der Weyden a Tournaidu qualificatif "wallon" que certains ont donné à son art ? mais n'entrons pas dans cette querelle de clocher ! Ce peintre et son atelier marquèrent de leur influence et de leur rayonnement le 15e siècle.
Rogier de le Pasture vint se fixer à Bruxelles, où il fit se fit connaître sous la traduction flamande de son nom, avant octobre 1435 et obtint en 1436 le titre de "peintre officiel de la ville", privilège supprimé après sa mort le 18 juin 1464. On sait qu'il réalisa quatre tableaux de justice (détruits en 1695) pour notre Hôtel de Ville. Une plaque dans le déambulatoire de la cathédrale Saints Michel et Gudule rappelle qu'il y fut enterré, mais où04 portrait dAntoine de Bourgogne Grand Batard de Bourgogne MRBAB exactement ? (sans doute dans la chapelle Ste-Catherine, près de l'autel de la gilde, qui disparut en 1534 lorsqu'on édifia la chapelle du Saint Sacrement de Miracle). Ses tableaux ne sont ni signés, ni datés. Pour les admirer et ne pas vous déplacer à l'étranger, visitez la section "Oldmasters Museum" (sic) du MRBA, rue de la Régence où vous verrez notamment sa Piéta et le Portrait d'Antoine de Bourgogne (doc 04). La Ville de Bruxelles a donné son nom à une rue (située près du Palais du Midi), mais n'a pas jugé bon de lui consacrer comme Tournai (doc 03) une statue qui rappellerait son souvenir, ce qu'il mériterait largement à notre avis.

Jean Heyblom historien

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le mardi de 9h à 15h30)