Faites connaissance avec Georges Roland et ses romans bruxellois.

Livres

Georges Roland, ce parfait zinneke belge est né à Bruxelles. Il pratique ce dialecte savoureux et fleuri qu’est le bruxellois et il en persille ses romans policiers humoristiques.

Voilà ce qu’il dit de ses romans :

1-img078"Dans mon enfance, ouvriers, artisans et oisifs se réunissaient dans les bistrots de quartier, et leur clameur montait au fil des verres reposés vides sur des tables couvertes d’eau de condensation. Ces gens avaient une personnalité que je ne retrouve plus aujourd’hui. C’est ainsi que mes personnages sont des figures que j’ai connues dans les années 1950, et que j’ai ramenées au XXIe siècle. Dans mes romans, les nostalgiques du Congo Belge côtoient aussi bien des buveurs de gueuze d’après-guerre que des keums et des meufs d’aujourd’hui. C’est le paradoxe de mon écriture : le ket des beaux quartiers à la rencontre du "petit peuple de la plèbe". Je me fiche de la chronologie et de la vraisemblance, je raconte des histoires, des flooskes, des traminot-polars zwanzés(*) où la trame policière n’est qu’un prétexte pour faire revivre ces hautes figures d’une Bruxelles dont j’ai la nostalgie.”

(*)Un traminot-polar zwanzé ? Wadesma da veui eet ? Qu’est-ce donc cela ?
C’est un roman policier humoristique raconté par une rame de métro bruxelloise avec la verve de son dialecte. Certains personnages y sont récurrents : Roza, la rame de métro bavarde, le commissaire Carmel et son boentje pour la gueuze, madame Gigi qui va kocher les rames de métro et les habitués de la brasserie Pill de madame Bertha.

Découvrez les dans ces trois romans :

C’est le brol aux Marolles” (éd. Edilivre)
Cartache!” (éd. Bernardiennes)
Manneken Pis ne rigole plus” (éd. Bernardiennes)

Georges Roland a aussi écrit un roman historique : “Une tragédie bruxelloise”. Un roman historique traité comme un polar : Le poète fictif Roeland van der Borght est le témoin privilégié du crime atroce, commis sur le premier échevin de Bruxelles en 1388. La ville s'apprête à fêter Pâques, lorsque la nouvelle tombe : t'Serclaes a été agressé, et va mourir ! Le sire de Gaasbeek est immédiatement désigné comme coupable de ce lâche assassinat, et subira la terrible vengeance des Bruxellois. Mais la justice populaire est-elle vraiment infaillible ?


Plus d’info : www.georges-roland.com
Vous trouverez ces livres : www.labibliotheque.be ou www.bernardiennes.be

 

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le mardi de 9h à 15h30)