A la recherche d'un Bruxelles maçonnique

Joël Goffin, chroniqueur littéraire et poète sous le pseudo Sébastien Lise, auteur notamment d'un ouvrage devenu un classique mais aujourd'hui épuisé "Sur les pas des écrivains à Bruxelles", vient d'attirer notre attention sur son blog https://bruges-la-morte.net et plus spécifiquement sur trois articles : Le parc Royal de Bruxelles maçonnique ?, Symbolique du fronton du palais de la Nation et L'ésotérisme chrétien de Saint-Jacques sur Coudenberg.


Fronton du Palais de la Nation par GodecharleCe spécialiste de l'écrivain belge Georges Rodenbach, le chantre de Bruges consacre un site spécifique à cet auteur, mais tient un autre blog sous le titre repris ci-dessus. S'il contient lui aussi des articles consacrés à Rodenbach, à son époque ou à ses contemporains, il présente en plus une série de documents portant sur Bruxelles et Magritte, ou Brel ou Béjart ou encore Michel de Ghelderode. C'est dans une rubrique intitulée "Textes inédits ou peu connus" que vous trouverez les trois articles cités qui ont pour sujet de fond la symbolique maçonnique appliquée aux deux édifices évoqués et au Parc de Bruxelles.
L'auteur évite le piège, fréquent dans le traitement de ce type de sujet, d'une imagination fantasque et d'arguments ne reposant que sur du vent. Nous vous en recommandons donc la lecture qui nous a captivés. Joël Goffin s'appuie sur des sources fiables, indique clairement ses réticences et n'avance aucune hypothèse non étayée.
Pour notre part, si nous partageons pratiquement toutes ses conclusions, nous émettons un doute sur la relation entre le buste de Pierre le Grand situé dans les bas fonds du Parc et le proche bassin-fontaine avec une quelconque symbolique maçonnique ; nous pensons aussi que le sens des mots "aquam nobilitavit libato vino" se rapporte à une libation à la manière antique que le tsar aurait faite en versant son vin dans la source, rien à voir avec un estomac trop chargé. Quant à la date elle est mentionnée de manière complète dans l'inscription (XVI aprilis anno 1717) qui figurait sur le bord de la fontaine contrairement à la note de l'auteur. Signalons aussi que la sculpture représentant Marie-Madeleine est la réplique d'un original de Jérôme Duquesnoy l'Ancien ou selon d'autres sources de son fils Jérôme Duquesnoy le Jeune. Nous concédons que des questions à approfondir subsistent autour de ce buste du tsar, de son emplacement et de son donateur. 
En conclusion, lisez les articles cités de ce blog, mais vous y trouverez aussi d'autres centres d'intérêts.

Jean Heyblom, historien

 

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le mardi de 9h à 15h30)