Bruxelles, ta blonde fout le camp !

En chaque enclos l'été, l'hiver sous chaque toit
Où la province
S'attable au jour le jour et boit,
Le bourgmestre est prince,
Mais le brasseur est roi.

(Emile Verhaeren, La Bière)

02 perle caulier 28Les brasseries bruxelloises ont marqué le tissu urbain et industriel de notre Capitale tout comme leur production a pleinement séduit les amateurs de bière. Dans les quatre types de fermentation (basse, haute, spontanée et mixte) nous n'évoquerons que les bières à fermentation basse ? ces blondes, limpides et légères de type pils. Les bières à fermentation spontanée spécifiques à la région bruxelloise, comme le lambic, la gueuze ou encore la kriek mériteront à elles seules une autre publication.
Dans le domaine brassicole, il y a lieu de ne pas confondre le brasseur, celui qui brasse avec le coupeur de bières qui lui mélange des bières déjà brassées. Il y a aussi dans le circuit un troisième larron, c'est le marchand de bières qui stocke dans ses entrepôts des bières prêtes pour la vente. Nous ne traiterons ici que des brasseurs, donc des brasseries.
Si au début du XXe siècle une centaine de brasseries cohabitait à Bruxelles, après la Deuxième Guerre mondiale, seule une vingtaine subsistait encore. Si la disparition des petites brasseries bruxelloises due à la "Puissante Rationalité Economique" , comme l'écrit Christian Laporte, entraîne de facto celle de leur produits, par ricochet elle est malheureusement aussi la cause de la démolition des bâtiments qui abritaient leurs installations.

Ranimons les souvenirs et évoquons maintenant quelques brasseries et leurs marques : 05 perle caulier
La Brasserie Atlas : le bâtiment principal avec sa tour de brassage Art Déco de 30 m de haut. toujours existante, réalisation de l'architecte M. Installé en 1925-26, est coiffé d'un fronton qui porte le nom Atlas. L'entreprise tire son origine de la BRASSERIE SAINT-GUIDON, fondée en 1912 à proximité du canal Bruxelles-Charleroi dans la rue du Libre Examen à Anderlecht. Elle prend le nom de S.A. GRANDE BRASSERIE ATLAS en 1925. Sa bière vedette était la Prisma Pils Atlas avec son étiquette figurant le géant portant le monde. En 1949, la brasserie est reprise par la BRASSERIE DE HAECHT. Fin de la production vers 1952. Les murs de la brasserie sont rachetés en mai 2012 par le comédien français Christophe Lambert avant d'entrer dans le giron d'un fonds d'investissement en 2016.
La Brasserie Caulier : située rue Herry dans le quartier Nord, elle naît entre 1873-1875 de la BRASSERIE E.CAULIER-SAPIN, puis évolue et se fait connaître sous le nom de BRASSERIE CAULIER. "Jaar in, jaar uit, Caulier vooruit (Bon an, mal an, Caulier en avant)", ce slogan publicitaire de 1937 ouvre la route à la Perle Caulier 28 et à la Super 56. Cette dernière se brassait plutôt en fin d'année. Fin de la production : 1966
exki pils imperialLes Brasseries Impérial : l'une des plus populaires des bières anderlechtoises produites par cette brasserie, transformée en société anonyme en 1923 (elle avait englobé les anciennes brasseries de l'Alliance et Brabançonne) était La Horse Ale Impérial brassée rue de la Clinique, à deux pas du brasseur CANTILLON. Elle était servie dans un verre ballon orné à l'effigie d'un cheval blanc. Autres chevaux de bataille, l'Exki Pils Imperial, l'Export Imperial, la Bock Imperial (1948) et l'Impérial Stout. Fin de production : + ou - 1960
Brasseries d'Ixelles (Les Grandes) : une première brasserie voit le jour en 1859 rue de la Digue à Ixelles sous le nom BRASSERIE JEAN LANNOY. En 1873, ses installations sont transférées à la chaussée de Vleurgat. En 1911 les fils Lannoy vont prendre la suite et transforment en 1921 l'exploitation en société anonyme sous l'appellation LES GRANDES BRASSERIES D'IXELLES. Elles sont absorbées en 1954 par la S.A. LA GRANDE BRASSERIE DE KOEKELBERG : L'IXELBERG est née et la fabrication est déplacée à Koekeberg. En 1956, la Croix Rouge de Belgique installe son quartier général dans les bâtiments libérés de la chaussée de Vleurgat.
Brasserie de Koekelberg (La Grande) : commencé en 1886 sous BRASSERIE DES BIERES ALLEMANDES DE KOEKELBERG, le nom change en décembre 1887 en GRANDE BRASSERIE DE KOEKELBERG avec l'emblème du coq perché sur un tonneau. Une facture loge la brasserie à la fin mai 1893 avenue de la Liberté et rue Félix Van de Sande. En 1954, la Grande Brasserie de Koekelberg absorbe les Grandes Brasseries d'Ixelles sous le nom d' IXELBERG. Elle rachète encore la BRASSERIE ROELANTS de Schaerbeek en 1963. Les années 60 sonnent le glas de la brasserie malgré ses bières vedettes : l'Ixelberg, l'Export de Koekelberg, l'Helles Export et l'Elberg. La S.A. VANDENHEUVEL devient l'actionnaire majoritaire en décembre 1966 d' IXELBERG. Deux ans plus tard, soit le 14 mars 1968, l'ensemble (Vandenheuvel et Ixelberg) devient la propriété de WATNEY de Londres qui fonde en 1969 l'éphémère société VANDENHEUVEL/IXELBERG. Fin de l'exploitation le 31 décembre 1974. De la Brasserie de Koekelberg un mur de soubassement a longtemps subsisté au fond d'un terrain vague face aux facultés Sint-Aloysius de l'Université flamande catholique de Bruxelles (KUB faisant partie du KU Leuven Campus Brussel) qui depuis occupe toute la superficie de l'ancienne brasserie.
La Brasserie Léopold : les amateurs de bières et autres piliers de comptoir etterbeekois regrettent l'Anglo- Belge, la White Star et la Three Stars Pils, toutes brassées rue IMG 20181202 0004Vautier dans le quartier Léopold. A la place des installations de la BRASSERIE LEOPOLD, on érigera le Centre International de Congrès qui accueillera régulièrement les sessions du Parlement européen. La première pierre de ce centre a été posée en mars 1989.
La Brasserie Royale de Laeken : en 1870, la brasserie HET ROOSTER déménage de la rue Saint-Laurent à la rue Herry, tandis que ses magasins sont implantés chaussée d'Anvers. Elle prend en 1892 le nom de BRASSERIE ROYALE DE LAEKEN ou ROYALAKEN. La brasserie disparaît aux environs de 1955, mais la marque Royalaken subsiste jusqu'en 1963, année où la brasserie CAULIER en reprend les rênes.
La Brasserie Vandenheuvel : l'autorisation de construire une brasserie à l'angle de la rue de la Senne et de la rue des Fabriques date de 1819, mais sa mise en œuvre ne sera effective qu'en 1845. Une carte publicitaire dite de porcelaine de + ou - 1860 représente la BRASSERIE SAINT-MICHEL avec la mention "J.B.VANDENHEUVEL et Cie, Bruxelles". L'enseigne traverse le canal pour s'établir chaussée de Ninove 229 à Molenbeek sous le nom de BRASSERIE VANDENHEUVEL. Parmi les bières vedettes de la brasserie, l'Ekla (une blonde à 4,8°) connut la célébrité lors de l'Exposition Universelle de Bruxelles en 1958. Elle avait pour cousines la Double Export (ambrée 6,4°) et la Stout (noire 5,8°). Comme pour d'autres brasseries , les années 60 seront fatales pour Vandenheuvel ; "c'est une mort ....sans Ekla" comme l'écrit le journaliste de service. En 1969, les brasseries d'Ixelles, de Koekelberg et Vandenheuvel fusionnent avant l'arrêt des activités le 31 décembre 1974. Ici encore WATNEY et MAES deviennent propriétaires des bâtiments. Après 30 ans d'abandon des lieux, une tour d'habitations "EKLA" occupe aujourd'hui les 6.000 m² bâtis jadis par la brasserie le long de la chaussée de Ninove.
IMG 20181202 0005Mais l'EKLA ressuscite, car en janvier 2005, une mini-brasserie artisanale - L'IMPRIMERIE - reproduit la recette de la bière vedette de la brasserie Vandenheuvel à la chaussée Saint-Job. L'ancien brasseur avait en effet congelé de la levure de l'EKLA depuis 30 ans.
Nous terminons notre tournée des brasseries bruxelloises qui, avec leurs bières, ont apporté joie, plaisir et bonheur de vivre à une époque où le citoyen savait encore se distraire simplement avec :
La Brasserie Wielemans-Ceuppens : Après le décès en 1863 de Lambert Wielemans, sa veuve Constance-Ida Ceuppens achète en 1868 une brasserie en difficultés, la BRASSERIE RICHE-SOYEZ, située rue de Terre-Neuve n°65. et va diriger la production avec ses trois fils. En 1880, les Wielemans acquièrent des terrains à Forest en bordure de l'avenue Van Volxem pour y construire des nouveaux bâtiments. Quelles sont les bières phares chez eux ? Une note d'envoi datée de 1936 spécifie "vente de bières Boeck, Bavière, Spéciale, Forst, Mars Stout et Scotch C.T.S. La Wiel's Pils est lancée en 1948. Les Wielemans ratent le coche de la vente dans les grandes surfaces au début des années 70 et doivent conclure des accords de collaboration qui conduisent à la reprise par le géant ARTOIS en 1978 et une mise en liquidation en 1980. La Wiel's sera dorénavant brassée à Louvain "sans changer le goût" selon Artois. La dernière Wiel's sera brassée à Louvain le 29 septembre 1988.
Le bâtiment d'angle de l'avenue Van Volxem, construit par l'architecte Blomme en 1928, est classé le 20 juillet 1993.Un centre d'art contemporain, le "WIELS" y est inauguré le 26 mai 2006 ; le BRASS, ex-salle de brassage est reconverti en centre culturel.
Savez-vous que les façades des bureaux (1893) de l'avenue Van Volxem comportaient des éléments architecturaux provenant de l'immeuble de la Caisse d'Epargne de la place de Brouckère, racheté par la famille Wielemans, en 1889 et démoli par les architectes Bordiau et Champion pour construire l'Hôtel Métropole. L'Hôtel et le Cinéma du même nom sont toujours la propriété de la famille du brasseur (Les Bervoets, descendants des Ceuppens, qui détenaient 50% des parts ont racheté récemment les 50% IMG 20181212 0001restants à la famille Wielemans).

LA BLONDE RENAIT DE SES CENDRES
"Après la pluie, le beau temps", dit le dicton. En effet des artisans créateurs de micro-brasseries relèvent le défi de brasser des bières en terre bruxelloises parmi lesquels nous épinglons :
- La Brasserie de la Senne (2010) installée chaussée de Gand n° 565 à Molenbeek ; elle s'implantera en 2018 à Tour et Taxis pour s'agrandir.
- Brussels Beer Project (2013) installée rue Antoine Dansaert n°188
- En Stoumelings (2014) établie rue du Miroir n°1. En bruxellois, "en stoumelings" signifie en cachette, en catimini.

De plus petites entreprises voient également le jour comme :
- Beerstorming, chaussée d'Alsemberg n°75 à Saint-Gilles,
- No Science, rue Dieudonné Lefèvre n°37 à Laeken,
- L' Annexe, rue du Métal n°19 à Saint-Gilles,
- L' Ermitage, rue Lambert Crickx n°26 à Anderlecht.
Une mention pour la bière d'abbaye créée par la "Brasserie Abbaye de la Cambre" (2017) contact rue de l'Eté n° 54 à Ixelles, mais qui n'est pas encore brassée à Bruxelles.

François Samin, documentaliste bruxellois

Sources
- Marcel Vanhamme, Le folklore gastronomique, in Le Folklore Brabançon
-Stéphan Brabant, Spécialités culinaires bruxelloises in La Revue de Presse périodique, organe de AJPB
- Jean Demullander, Gastronomie en Brabant in Le Folklore Brabançon
- E. Van Volsom, Folklore : Quelques spécialités bruxelloises in Bulletin du Touring Club de Belgique, 1914
- Albert Henry, Pistolets et cramiques
- Nick Trachet, Le plat "national" de Bruxelles
- Christian Souris, Pourquoi Pas tous les fromages belges in Le Pourquoi pas du 22/01/81 et 29/01/81
- Gaëlle Daneels, Les touristes adorent le pottekeis in La D.H. du 13 août 2013
Georges Lebouc, Boire et manger en bruxellois , 2005
- Documentation personnelle de l'auteur

 

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le jeudi de 9h à 15h30)