Ouïe, que je n’aime pas ce gharçon !

Au Moyen-âge, Bruxelles était une ville flamande ; elle est devenue francophone à la fin du XIXe siècle. Sa langue est le brussels vloms (bruxellois flamand), un dialecte brabançon au même titre que l’anversois. Elle est antérieure au néerlandais officiel, codifié au XVIe siècle, lors de la création de la République protestante des Pays-Bas. Une anecdote savoureuse : lors d’un stage à l’hôpital Saint-Pierre, un médecin francophone ayant appris le néerlandais à l’école interroge son patient sur un éventuel mal de tête, et lui demande « Mijnheer, hebt u pijn aan uw hoofd ? » ; le patient, Marollien authentique, lui répond : « Nie, Menier den Doctaur, mo ‘k em wel naaig zier oen manne kop ! ». Le sens est identique, les mots totalement divergents.

Lire la suite

Contactez-nous

  • Siège social et adresse postale
    Cercle d'Histoire de Bruxelles
    c/o Jean-Jacques DE GHEYNDT
    6, rue de Dinant
    1000 Bruxelles

  • Tél: 0470 43 32 49

  • Email : info@cehibrux.be