La Biest du Tuitenberg

La Biest du TuitenbergBruxelles, octobre 1567. La révolte gronde en pays brabançon et, peu avant l’arrivée du duc d’Albe à Bruxelles, un crime secoue la région. Ce roman « historique », mêle habilement historique et anecdotes, personnages de fiction et figures authentiques, dont Pieter Breughel, amené – chose rarissime – à peindre un portrait : celui du baron Van Kiekebich ! L’antagonisme initial entre ces deux hommes (Brueghel est présenté comme très réticent vis-à-vis de la noblesse) se mue peu à peu en relation de confiance. Comme le précise Daniel Bastié, dans l’édition de novembre 2019 de son magazine électronique « Bruxelles Culture » : Il y a bien sûr de peu de Tijl Uilenspiegel dans cette fresque qui sent la bière.
La « bête » désigne initialement la moto que Bruno Brel, passionné de moto, rachète à un habitant du Pajottenland, sur la colline du Tuitenberg ! Dans le roman, elle prendra une forme nettement plus effrayante, en relation avec l’énigmatique Alonsius, homme de confiance du baron.
Pour nous, Bruxellois, le roman se double d’une inénarrable version en bruxellois français (la langue de Mme Beulemans), sous la plume alerte et malicieuse de Joske Maelbeek : « La biest du Tuitenberg ».

Lire la suite

L'histoire de Godefroid de Bouillon racontée en brusseleir par un vrai bruxellois

Sans titreCette histoire courte écrite par Jean-Jacques De Gheyndt relate une zwanze typiquement bruxelloise, une farce « hénaurme », alliant la gouaille du récit aux caractéristiques flamandes de notre manière de parler français : cette langue est le beulemans, en hommage au héros de la pièce de théâtre « Le mariage de Mademoiselle Beulemans », de Fonson et Wicheler.

Le texte réinterprète, dans un contexte réactualisé, un pastiche du XIXe siècle, rédigé en brussels vloms de l’époque et basé sur la destinée de Godefroid de Bouillon établie pour la Biographie nationale de Belgique. En voici l’introduction :
Ce peï à cheval que tu vois à Bruxelles devant l’église de Saint-Jacques sur Coudenberg, ça est bien sûr Godefroid de Bouillon. Moi je te dis ça, mais tu le sais déjà pasque ça est écrit dessus son piédestal … mais est-ce tu savais que nos amis Flamands y z’ont comme ça dû attendre plus que vingt ans avant de savoir lire la traduction en « beau flamand » … même pas en brussels vloms zeg, amaï … qu’est-ce que tu dis en bas de ça ?

Lire la suite

Les transports publics bruxellois, de l'omnibus à cheval au métro (1835-2030)

sitephoto livre demeyL'auteur, Thierry Demey,  nous livre son 16ème guide consacré au patrimoine et à l'histoire de Bruxelles à l'occasion du 150ème anniversaire de l'apparition du tramway hippomobile le long de l'avenue Louise. En dix chapitres, il nous restitue les principales étapes de l'évolution du transport public dans notre capitale. Nous avons apprécié la clarté et la précision du texte qui se lit facilement ainsi que l'iconographie  toujours soignée de l'ouvrage, qualités qui caractérisent d'ailleurs cet auteur-éditeur. Si vous voulez connaître l'aventure passionnante du tramway, de l'autobus et du métro, il vous faut vous procurer cet ouvrage disponible en librairie ou sur www.badeaux.be. 

Thierry Demey, Les transports publics bruxellois, de l'omnibus à cheval au métro (1835-2030), Badeaux, Bruxelles,2019, 368 pages, 35 €, ISBN 9-782930609-06-5

IN MEMORIAM 

photo François Stevens en 2016Nous avons l'immense tristesse de vous informer du décès de notre regretté François Stevens, 3eme bourgmestre-président de la Commune libre de la et des Marolles. Il nous a quittés dans la nuit du 3 au 4 mai 2019, âgé d'une septantaine d'années. Il était un des membres fondateurs de cette asbl créée en 1964 qui s'était donnée pour but de promouvoir et de susciter toutes collaborations en vue d'assurer le maintien et le développement d'activités sociales, culturelles, folkloriques, sportives, de délassement, etc dans le quartier de la et des Marolles. Entré en fonction en 1979, François dit "Swatje" avait orienté essentiellement son action vers le troisième âge de cette entité en organisant avec son équipe de bénévoles des fêtes récréatives afin de briser la solitude des "anciens". Notre Cercle d'Histoire de Bruxelles ex Cercle d'Histoire et d'Archéologie des Marolles entretenait des relations plus qu'amicales avec ce marollien d'origine qu'était François et lui avait d'ailleurs attribué le titre de membre perpétuel. Au nom de notre conseil d'administration et en mon nom propre, nous présentons à sa famille nos condoléances les plus sincères.
Jean Heyblom président

Contactez-nous

  • Chaussée de Wavre 517-519 1040 Bruxelles
  • Tél: 02 223 68 44 (le jeudi de 9h à 15h30)